L’heure leurre

je ferme la fenêtre le clair le bruit
mon double une ombre transpire
se tait transi et traîne-misère

ce qui n’appartenait qu’à la nuit
ramène encore toujours le pire
jamais ne s’accroche à l’hier

le matin se fait bleu sombre
impossible d’y échapper
agenouillement servile et forcé

encore la puissance des ombres
que la langue du matin vient lécher
si prégnante que l’âme ne sait que brûler


Flying Bum

New_pieds_ailés_pitonVert

3 réflexions sur “L’heure leurre

  1. Bouleversant, et si juste, en très peu de mots. Merci tant… [insérez ici votre prénom que j’ignore]!
    Me viennent à l’esprit ces phrases d’Antoine de Saint-Exupéry (Pilote de guerre):

    « Vivre c’est naître lentement. »
    « Il serait un peu trop aisé d’emprunter des âmes toutes faites. »

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s