La cervelle recrinquée

Apparemment il existe autant de façons de se recrinquer la cervelle sur internet qu’il n’existe de type de cervelles.  Comme il existe autant de types de cervelles que d’individus, chaque type d’individu trouvera sur les internets quelqu’un qui possède la bonne crinque qui fonctionnera parfaitement pour son propre type de cervelle. À force d’en lire et pour vous éviter de perdre du temps, j’ai constaté qu’il existe des catégories bien spécifiques d’adeptes du clavier selon qu’ils s’alimentent aux mêmes stimulis ou non. Étant moi-même à la fois quelque peu obsessif-compulsif et curieux de nature, j’ai décidé de procéder à un inventaire scientifique de ces grandes familles. Mes savantes études en sont encore à un stade très préliminaire mais voici, dans un ordre très quelconque, mon classement initial.

Les langues sales (les pas de classe de l’internet).

Si c’était possible de se recrinquer le cerveau avec l’odeur de dessous de bras, ces individus-là seraient tous des lapins Energizer, le piton collé au fond. Ils s’excitent généralement en émettant des commentaires rudes et grossiers dans l’unique but d’enrager les participants à un débat et s’amusent ferme à faire culminer la pression sanguine de tout un chacun. Leurs propos sont souvent à la limite du compréhensible vue leur très faible estime du bon français et ils n’hésitent pas à citer, très mal bien souvent, les grandes gueules des radio-poubelles ou les blogueurs de l’extrême-boutte (on ne sait pas si c’est à droite, à gauche, en bas ou en haut). La plupart sont issus de mouvements conspirationnistes contrôlés par des individus à l’imagination fêlée qui se tiennent devant les clôtures d’écoles primaires pour les y recruter le plus jeunes possible. Ils ont généralement le visage abandonné à une économie de lames de rasoir, leur tête montre des signes de négligence capillaire qui leur neige sur les épaules. Ils portent des vêtements de polyester ne nécessitant aucun repassage heureusement, des sandales brunes avec des bas blancs et de lourdes breloques plaquées or représentant différents signes du zodiaque, qui leur pendent au cou au bout de grosses chaînes en plaqué or également. Ce sont les interlocuteurs parfaits pour ceux qui éprouvent l’irrépressible envie de soigner leur amertume passagère avec de violentes rages de clavier irrationnelles parce que, de toutes façons, ces individus lisent les répliques en diagonale nonchalante et ont depuis longtemps classé la pertinence de l’intelligence dans le tiroir des bagosses futiles et inutiles.

Les becs secs

Cette classe très sélecte d’individus plutôt rares est motivée par les plus admirables ambitions et son membership est généralement  réservé à la crème de la crème des classes instruites. Leur cervelle se recrinque dans la poursuite de réponses songées et bien développées à des préoccupations idéologiques toutes plus théoriques les unes que les autres. Ils s’adonneront volontiers à la guerre aux grandes injustices qui plongent dans le souci les individus moins outillés ou fortunés qu’eux, l’appel irrésistible à la réparation de choses qui ont ou n’ont pas nécessairement besoin de réparation et finalement sont caractérisés par un académique besoin de discourir brillamment, de publier de grands mémoires, de superbes essais aux prémisses indéfinissables et autres publications hautement scientifiques et pointues. Toutes ces honorables missions de leur intellect supérieur les laisse par contre avec très peu de ressources disponibles pour la sélection d’une coupe de cheveux convenable ou d’un assortiment conséquent de pièces vestimentaires. La boucle et la casquette anglaise sont une constante et on peut toujours se demander si les tissus formant leurs habits n’ont pas déjà été des draperies de salon dans une autre vie. À leur crédit, ils ont généralement la chaussure très propre et bien cirée. On les soupçonne également d’être la victime-type d’hémorroïdes ou d’avoir une digestion des plus problématique. En dehors de ces quelques indices, ils seront extrêmement difficiles à repérer parce qu’ils ont tendance à rester bien tranquilles et répugnent de s’associer socialement ou autrement avec des gens stupides qui sont légion pour eux, dont la plupart d’entre nous évidemment;  leurs arguments sont frappés du sceau de l’incontestabilité et ils sont très prompts à référer à des tiers toute requête qui leur est personnellement formulée dans l’unique intention d’étaler la vasteté de leurs contacts ou par pure philanthropie. Si vous appréciez la présence de quelqu’un qui est assez intelligent pour savoir qu’il ne faut jamais rien dire de stupide et pas assez stupide pour croire que vous pourriez dire quelque chose d’intelligent, vous apprécierez grandement sa belle écoute.

Monsieur ou madame Roger

Voici la catégorie des Roger et des Monique, demain des Logan et des Lili-Rose, qui sont essentiellement préoccupés (soupir) à vivre leur vie sans faire de vagues et payer leurs comptes.  Des gens sympathiques, terre à terre, le bon sel de la terre en fait.  Ils boivent de la bière industrielle à rabais à même la bouteille, du vin de soif dans des boîtes de carton avec la pratique petite valve. Levant le nez sur la boutique spécialisée, on les retrouve généralement dans les grandes surfaces où ils apprécieront occasionnellement une promenade dans ces triporteurs de courtoisie vraiment cool , en conduisant d’une main et de l’autre main tenant trois enfants en laisse qui peinent à suivre. Ils rêvent de grandes aventures et à tous ces plaisirs que la vie leur a bêtement refusés à l’exception bien sûr du plaisir de remonter patiemment un pick-up 1966, plaisir auquel ils s’adonnent depuis bientôt 20 ans. Leur but n’est pas nécessairement de lancer de grands débats ou d’allumer chez les autres les plus brûlantes passions sur internet mais plutôt de garder leur pied sur le gaz égal juste assez longtemps pour amener leur vie jusqu’au point où leurs rejetons auront atteint l’âge de les entretenir à leur tour. Parmi les sous-catégories plus radicales de ce groupe se retrouvent également les éternels chiâleux, les couponneuses offusquées par le prix de la saucisse qui rit de nous autres, les beaux-frères qui votent pour la CAQ et qui font leur propre vin.

Les loleux

Cette catégorie regroupe toutes ces bonnes gens qui se recrinquent la cervelle en reprenant à leur compte toutes les plus belles légèretés que la vie sur le net leur offre. Les mèmes, les gifs, les étalages fleuris de citations cucu-sucrées, les insoutenables images où les gens se brisent les os en attentant les plus stupides manoeuvres, vos commentaires insipides sur la vie sexuelle de vos grands-parents, les chats, les calvaires de chat, tout est sujet à loler pour le véritable loleux. Ils adorent se bidonner et on les retrouve souvent la rate totalement dilatée de plaisir devant des clips de pauvres chats terrorisés par des concombres. Vous ne lirez jamais rien de sérieux provenant de leur clavier en-dehors de citations et de phrases toutes faites et empruntées pour soutenir leurs opinions insignifiantes. À quoi servirait donc l’argument parfait compte tenu qu’ils devraient se taper un temps fou à s’en googler un et parce qu’ils croient sincèrement que leur légèreté les honore et qu’il en pleut des sites sérieux et qu’il y a beaucoup trop de finfinauds et de trous-du-cul sur internet de toutes façons. Rire avec d’autres est une excellente façon de se recrinquer la cervelle, ils ont raison sur ce point, mais il y a toujours un risque de surlolage, on peut pousser trop loin l’art de loler. Plus que 3 lols dans la même conversation laisserait à vos interlocuteurs une impression dure à effacer que vous avez un potentiel de pensée indépendante très limité.

Peu importe finalement ce qui est susceptible de vous recrinquer les idées, il n’y a rien de vraiment mal, rien de vraiment bien, tout fait partie de l’unicité de tout un chacun. En fin de compte. . .

meme

Cette liste est fragmentaire, vous n’appartenez pas nécessairement à l’une de ces catégories. Décrivez-moi la vôtre au besoin en commentaire.

Flying Bum

pieds-ailes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s