Corona mon amour

Une armée de chiures ridicules

D’elles-mêmes gonflées et imbues

Fauche de l’aube au crépuscule

Drague à fond les rivières et les rus

Deux cœurs nus secrètement émus

De vieux amants déjà sous serment

Peu lui chaut vraiment le statut

Frappe et frappe sans discernement

Lève des pelotons d’interdictions

Les grandes criées les mises en garde

Aux potences de sa déraison

La corde aux amants qui renardent

Sur les plages froides à perte de vue

D’une marée basse qui s’étire sans fin

Éparpille distanciés les cœurs éperdus

Les roule un brin dans l’eau de boudin

Nos amours méduses et médusées

Gisent sur le dos cœurs retournés

Ports d’échouage qu’embrassent les sargasses

Où tous nos espoirs s’accrochent ou trépassent

Sur nos carcasses entre les vagues scélérates

Des chiures couronnées d’un nouvel apocalypse

Une mouette y va de quelques radadas d’acrobate

Dépose en cible une bonne fiente et puis s’éclipse

Flying Bum

New_pieds_ailés_pitonVert

Corona mon amour 1,201,833 cœurs détruits à ce jour

Hiroshima mon amour 250,000.

3 réflexions sur “Corona mon amour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s