L’Agenda Ironique de Juin 2022

C’est à mon tour de vous accueillir ce mois-ci dans ce merveilleux rendez-vous littéraire et amical. Comme juin inaugure notre été, nous qui habitons l’hémisphère nord, quoi de mieux pour sujet qu’un des petits bonheurs par excellence de la belle saison et j’ai nommé le pique-nique. Ce sera le thème pour juin. Mais, pas de pique-nique sans les enquiquineuses comme les fourmis et autres insectes piqueurs ou suceurs, cette fois-ci ce seront des mots bien singuliers qui devront coûte que coûte s’inviter au pique-nique : flavescent, amphigourique, sycophante et nidoreux. Sans toutefois gâcher le pique-nique quand même. Et tant qu’aller pique-niquer en région, pourquoi ne pas y ajouter aussi un régionalisme ou deux?

On se donne jusqu’à la Saint-Jean (24 juin) pour déposer un lien vers son texte, en commentaire sur le présent blogue, et ensuite, on votera jusqu’au 30 juin, heure de Paris.

À vos nappes, sandwiches, crayons, plumes, claviers, c’est un départ!

Le flying Bum

New_pieds_ailés_pitonVert

PS : Ce serait bien de rebloguer cette invitation pour mousser la participation, merci!

39 réflexions sur “L’Agenda Ironique de Juin 2022

  1. A reblogué ceci sur LE MONDE DE SOLÈNEet a ajouté:
    C’est à mon tour de vous accueillir ce mois-ci dans ce merveilleux rendez-vous littéraire et amical. Comme juin inaugure notre été, nous qui habitons l’hémisphère nord, quoi de mieux pour sujet qu’un des petits bonheurs par excellence de la belle saison et j’ai nommé le pique-nique. Ce sera le thème pour juin. Mais, pas de pique-nique sans les enquiquineuses comme les fourmis et autres insectes piqueurs ou suceurs, cette fois-ci ce seront des mots bien singuliers qui devront coûte que coûte s’inviter au pique-nique : flavescent, amphigourique, sycophante et nidoreux. Sans toutefois gâcher le pique-nique quand même. Et tant qu’aller pique-niquer en région, pourquoi ne pas y ajouter aussi un régionalisme ou deux?

    On se donne jusqu’à la Saint-Jean (24 juin) pour déposer un lien vers son texte, en commentaire sur le présent blogue, et ensuite, on votera jusqu’au 30 juin, heure de Paris.

    À vos nappes, sandwiches, crayons, plumes, claviers, c’est un départ!

    Le flying Bum

    Aimé par 2 personnes

  2. Ben dis donc, il fait vachement envie ton pique-nique avec les mots à placer 😂
    Allez, sérieusement je vais essayer de sortir quelque chose à partager sur la nappe posée sur l’herbe juste avant les feux de la Saint-Jean.
    Merci pour l’organisation, tiens bien le rosé au frais 😉

    Aimé par 2 personnes

  3. Voilà un AI à partager sous la tonnelle, au bord d’un lac, parmi les coquelicots bref partout où il fera bon procrastiner en compagnie d’êtres chers, nonobstant les troubles fêtes alléchés par les saveurs de confiture, de rosé, de bière, de sandwich , de cornichons ( oui oui voir Léo Ferré) , sans oublier ces mots qui sortent de l’ordinaire pour agrémenter ou pimenter cette escapade bucolique :). L’apothéose sera autour des feux de la Saint Jean. C’est un chouette programme 🙂

    Aimé par 2 personnes

      • C’est bizarre, ce lien est le même que chaque mois et je participe à l’AI depuis plus d’un an.
        Mon site est sécurisé (https).
        Tu pourras lire mon histoire chez tous les hébergeurs de l’AI depuis un an.

        J’aime

      • Excellent! Je peux accéder de la maison, la sècurité internet au bureau doit être un brin trop étanche. Excellent l’idée du point de vue des fourmis, on se régale de marmelade avec elles 🤣🤣🤣

        J’aime

    • Excellent ce point de vue étonnant des jumeaux participants involontaires au pique-nique!
      J’avais tout compris sans les explications, il faut dire qu’Orchies n’est pas loin de la frontière belge, on a des choses en commun 😉
      Juste une précision, les fourmis n’ont que 6 pattes ce qui fait que je ne m’enfuis pas quand j’en vois contrairement à ce que je fais devant les araignées qui elles ont 8 pattes 😧

      Aimé par 2 personnes

  4. Merci de ton commentaire, je pense que l’histoire racontée du point de vu d’un grain de sable aurait été plus limitée.
    Six pattes, tu as raison, je vais modifier mon histoire.

    J’aime

  5. John Duff, quelle belle idée que ce point de vue microscopique du peuple d’en bas, celui qui fraie entre les herbes tendres de la prairie en été, histoire de voir autre chose que des galeries souterraines. J’ai adoré cette histoire de tartine 🙂 Les mises en garde des parents ne servent à rien. Chacun doit vivre ses expériences pour apprendre. Là est la vraie leçon:)

    J’aime

    • Merci de ton commentaire mijoroy. Tu as raison, l’expérience c’est comme l’intelligence.
      “ L’intelligence, c’est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que, quoiqu’il en soit pourvu, il a toujours l’impression d’en avoir assez… « 

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s